Résidence de danse
Résidence de danse

Résidence de danse

Performance dansée de Serge AMOUSSOU-GUENOU

DESCRIPTION DU PROJET

LE GRAND PÈRE DES ARBRES est une performance dansée qui parle de l’Acacia, l’arbre du Ténéré qui a survécu dans le désert au Niger pendant les années 1900. Du point de vue culturel et historique, cet arbre a servi de guide, de repère et de référence aux touristes et aux populations depuis des années jusqu’à aujourd’hui. D’un point de vue écologique et d’un point de vue transmission ou distribution, on peut distinguer les races d’Acacia, certaines dans les forêts tropicales, d’autres à la lisière d’étangs permanents ou de rivières. Cependant toutes les espèces d’Acacia sont des plantes de lumière. Ce genre procure de l’ombre aux humains et de la nourriture aux animaux. Aussi il est un endroit propice pour pour que d’autre animaux et d’autres espèces de plantes. Il est également un endroit approprié pour ces animaux et d’autres espèces de plantes. L’Acacia a de très longues racines qui vont en profondeur dans les éléments nutritifs et les apporter à la surface. De même l’Acacia fait  partir de l’espèce qui produit la gomme. Dans les régions de l’Inde, il est utilisé pour le traitement des cheveux, pour la combustion et la construction de barrières de protection contre les espèces sauvages et est également utilisé en médecine.

Dans la société d’aujourd’hui, on dit souvent que c’est au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle corde. En prenant comme exemple l’arbre du Ténéré, nous avons connu des hommes qui ont été des références, des modèles et des inspirations pour toute une génération. La transmission des valeurs historiques, patrimoniales, matérielles et morales est importante pour la relève. Mais si les vieillards meurent avec leur savoir, comment les générations futures vont-ils en profiter ? Si les aînés ne servent plus de repère et de guide pour les jeunes, comment peuvent-ils jouir des œuvres de ces référents ? Comment peuvent-ils transmettre eux aussi à leur tour ? A travers l’histoire de cet arbre du Ténéré, serge AMOUSSOU-GUENOU lance un appel à la transmission des valeurs pour la pérennisation des œuvres matérielles et immatérielles.

Ce projet a connu deux étapes de résidence : une étape à Niamey du 15 au 30 Juin 2020 au CCFN Jean Rouch de Niamey. Une autre étape à Lomé du 22 Novembre au 05 Décembre 2021 au Studio THA VICIOUS.

Note d’Intention Artistique

L’arbre du Ténéré a retenu mon attention lors de mon passage au musée national de Niamey en Mars 2020. Je comparais l’histoire de cet arbre à la vie de l’homme en société. A part l’aspect métaphysique et scientifique qui tournent autour de l’histoire de cet arbre ; ce qui m’a intéressé, c’est le sens d’humanité qu’on peut tirer de cette histoire. Si un arbre fût célèbre et continue d’inspirer les artistes et les populations de génération en génération, quand est-il de l’homme qui est doté de connaissance, de techniques, d’intelligence, de savoirs et savoirs faire ? Combien d’œuvres humaines africaines régénèrent quotidiennement de l’argent et maintiennent aujourd’hui l’économie d’une nation ? j’ai été touché par les artisans et les artistes du Niger avec leurs inventions sur l’arbre du Ténéré : des portes clés en forme du Ténéré, des colliers, des sacs, des sacoches, des expositions etc… Dans un pays comme le Bénin par exemple, il n’y a de transmission véritable. Chacun crée son œuvre et meurt avec, jeune ou vieux.

Personne ne veut connaitre l’existence de l’œuvre de l’autre et participer à sa transmission et à sa promotion. Il n’y a aucune solidarité même dans la diversité. Même les œuvres de nos aïeux n’arrivent pas à servir de promotion. J’ai décidé d’aborder ce sujet car ça peut changer l’économie culturelle d’un pays. Ça peut changer les mentalités des acteurs, des artistes et des artisans. . Nous avons énormément de valeurs à vendre, mais nous ne savons pas comment s’y prendre. Pourquoi attendre forcément du gouvernement ? alors que la création et la transmission culturelles contribuent au développement.

RESUME

Tu peux être doté d’énormes connaissances, d’intelligence et de savoirs. Tu peux créer des œuvres pour rentrer dans l’histoire. Mais sans transmission, quel avenir donnes-tu à ton œuvre dans la société ? Qu’elle effort fais-tu pour pérenniser cette œuvre ? Certaines œuvres sont créées pour être perpétuées de génération en génération. C’est au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle. C’est dans le partage qu’intervient le développement.
Le grand père des Arbres est un appel à la solidarité dans la diversité.

TEMPORALITE
La création du projet est prévue pour Janvier 2022 à Ouagadougou.

Le spectacle sera présenté au festival d’art et de performance EMOME’ ART à Lomé du 27 Avril au 07 Mai 2022.
Une autre date est prévue à l’Institut Français du Bénin en Juin 2022

OBJECTIF GLOBAL
Cultivons le partage et la transmission des valeurs culturelles pour la pérennisation

des œuvres.

OBJECTIFS SPECIFIQUES : Assurer la relève entant que guide, repère et référent

Donner à la nouvelle génération l’opportunité de jouir des œuvres culturelles et artistiques.

DISTRIBUTION Danseur-Performeur : Serge AMOUSSOU-GUENOU

TEASER DE LA PERFORMANCE : https://youtu.be/1p21ya089c8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.