Résidence de création
Résidence de création

Résidence de création

Florence Gnarigo

La danse des sept tours

L’art de la danse est une belle chose qui rassemble des gens de tous horizons. 

Chez Multicorps, nous croyons qu’il faut célébrer la diversité à travers l’art. C’est pourquoi nous sommes ravis d’accueillir Florence Gnarigo, danseuse et chorégraphe béninoise  qui est en résidence depuis le 1er octobre dans notre espace. 

Florence Gnarigo explore le rythme, la pulsation en résonance avec ces corps et ces esprits oubliés, pour inscrire le mouvement dans cette spirale de l’oubli ou de la mémoire.
« Je ne veux pas illustrer, je ne veux pas reconstituer, je veux aborder l’inhumanité dans ses ressorts, comme elle s’est réalisée et comme elle se prolonge encore aujourd’hui. »

«Au fond des siècles,
Il y a un peuple,
Englouti,
Qui remue.
Entendez-vous son chant ? Il appelle et veut vivre.
Au fond des siècles,
Il y a des vies saccagées qui ne se résignent pas.
Un peuple fait de bateaux fracassés par la tempête, D’hommes passés par-dessus bord,
De femmes suicidées emmenant au fond des eaux
leurs enfants pour qu’ils ne vivent pas en esclavage.
La mère remue.
Qui l’entend ?»
Extrait poème «Le chant des sept tours»
in « De sang et de lumière » de Laurent Gaudé

Sa pièce  » La danse des sept tours » inspiré de l’ouvrage « De sang et de la lumière » de l’écrivain Laurent Gaudé est un hommage aux milliers d’esclaves qui ont dû, dans une extrême brutalité quitter leur pays. Son intention est de trouver une pulsation – une pulsation qui résonne avec ces corps et esprits oubliés afin qu’elle puisse tracer le schéma de cette mémoire ou de ce vide en spirale. Sans illustration, ni reconstruction, elle aborde l’humanité en son cœur – comme elle l’a toujours été. Dans la vidéo de sa pièce de performance, vous pouvez voir Florence se tourner autour d’un tronçon d’arbre tout en étant attachée avec des chaînes aux mains et aux pieds; on dirait qu’elle est une esclave. 

De ces civilisation maintenant perdues jaillissent les fantômes au soupçon d’espoir; espoir qui leur permet de survivre en ces temps d’injustice où les gens ne cherchent que l’argent et le pouvoir. Alors que fait Florence ? Elle tente de reconstruire une ancienne génération de trois manières: oppression, révolution, libération. Les tours causés par l’esclavage ne sont pas finis, l’esclavage s’est transformé et continue de sévir aujourd’hui sous de nombreuses formes aussi vile qu’habile. 

Nous avons hâte de voir comment cela se déroulera ! Veuillez noter que le jour de la sortie de résidence qui est le 11 décembre à 20 heures aura lieu à l’ Ecole Internationale De Théâtre Du Bénin (EITB), le nombre de places sera limité, alors apprêtez-vous pour ce jour !

La restitution présentée fait suite à plusieurs étapes de travail déterminantes dans le processus de création de ce spectacle : la sélection par le jury de l’Institut français du Bénin dans le cadre du concours chorégraphique d’avril 2022, la programmation d’un premier extrait du travail lors de la fête de l’Indépendance au Palais des Congrès le 1er août, la résidence en octobre 2022 au Centre Multicorps de Cotonou.
La création mondiale de La Danse des sept tours est prévue début 2023.
Florence Gnarigo est rejointe sur scène par Florisse Adjanohoun, comédienne.

Résidence de création
Résidence de création

Résidence de création

Par 25 novembre 2022 0
Départ pour New-York
Entrainements & Formations

Départ pour New-York

Par 26 septembre 2022 0
Cap pour les États Unis pour Marcel Gbeffa, le directeur artistique de Multicorps, qui a reçu la prestigieuse bourse
Entrainement  régulier  du danseur
Entrainements & Formations

Entrainement régulier du danseur

Par 10 février 2022 0
Déterminés à vous le proposer encore plus lourd nous y avons aménagé des sessions d’entrainement ré