Carmelita SIWA

Carmelita a connu la danse dès l’âge de 5 ans et a fait son petit parcours solo jusqu’à l’âge de 17 ans où elle intègre un groupe de la place du nom de : DANCE OR DIE (DOD) et y est resté pendant 2 ans. Elle a collaboré avec d’autres groupes de la place tels que: K-LETAS, BLOOD MIGHTY, BADBOYS (aujourd’hui devenu ASSIKPE), ARC-EN-CIEL, LES DJEMBES D’IFE pour ne citer que ceux là. Poussée par la passion, elle a participé à plusieurs formations et stages lui permettant ainsi de découvrir la danse contemporaine et est même interprète dans les pièces de certains chorégraphes tels que : Richard ADOSSOU et Marcel GBEFFA (Bénin), Peggy PICCOLI (Burundi/Italie) Benaji MOHAMED alias BEN FURY (Maroc/Belgique), Bintou DEMBELE (Sénégal/ France).

Dès lors, les formations se multiplient et lui permettent d’accéder à des plateaux tels que DANSONS MAINTENANT (biennale produite par la Fondation Zinsou ) où elle a rencontré beaucoup de danseurs professionnels et chorégraphes. Parmi ces derniers, nous pouvons citer : Pierre DOUSSAINT, Salia SANOU, Frey FAUST, Francesca PEDULLA, Sara PARISI, Germaine ACOGNY, Patrick ACOGNY, Marcel GBEFFA, Massidi ADIATOU, etc. Ce qui lui a permit ainsi d’essayer d’assouvir sa soif de connaissance.

Professeure de danse afro-contemporaine à MULTICORPS, Carmelita est aujourd’hui un pur produit diplômée de la prestigieuse école de danse l’Ecole des Sables de l’association JANT BI à Dakar où elle a résidé 3 mois dans l’année afin de parfaire sa formation et acquérir de nouvelles connaissances. Elle est directrice artistique de la compagnie ARTS CA’DANSER (arts cadencés) et professeure de danse à l’école Française de Cotonou. Dans le cadre de ses activités d’enseignement, Carmelita a suivi la formation Art de l’enseignement 2016 à l’Ecole des Sables au Sénégal et en 2017 au centre de développement chorégraphique à Ouagadougou au Burkina Faso. Elle a chorégraphie en 2016 son premier solo « Entre être ou ne pas être », puis une pièce de groupe <GBE MITON> en 2020.

Copyright © 2021 Agence Taboo