EMPOIGNEES

« Empoigné(e)s » est le fruit d’une rencontre au Bénin entre trois artistes passionnés qui associent leurs individualités pour une alchimie heureuse entre trois caractères différents. La pièce aborde le sujet du handicap en sous-entendant que nous sommes tous handicapés par quelque chose, mais que, loin de tomber dans le fatalisme, nous sommes au final capables de dépasser, voire même de sublimer ce handicap. Lepetitjournal.com a rencontré Vincent, Céline et Marcel entre leurs deux représentations données à l’Institut français de Cotonou les 15 et 16 mars derniers.

La naissance du projet

Vincent Fritsch, ne travaillant plus, il voyage et passe son temps à découvrir chacun des pays qu’il visite. Au Bénin, il a croisé Céline qui avait cette envie de développer une création autour du handicap. Céline Coyac Attindehou a, de son côté, contacté Marcel pour lui proposer le projet. Tous trois ont travaillé et exploré le sujet pur envisager une représentation artistique. Fin mai 2016, une restitution de leur travail commun a été effectuée dans les studios de Multicorps. C’est à la suite de cette restitution que l’Institut Français leur a proposé de faire une représentation.

Des ateliers ont ensuite été donnés à l’Ecole Montaigne, lycée français de Cotonou. Au début de la pièce, un malaise s’installe face au handicap de Vincent puis finalement, ce handicap n’est plus aussi gênant. Il déclenche une certaine forme de distance, d’hilarité. De là a émergé l’idée de travailler avec des adolescents car, il n’est pas rare à cette période de se poser des questions sur cet état et notion. De plus, les adolescents apparaissent plus disposés à être sensibilisés à cet état-notion qu’ils intègreront certainement dans leurs métiers et leur vie plus tard.

Sur le plan chorégraphique, plusieurs sessions de travail et de réécriture ont été nécessaires avant toute la représentation. Une générale s’est tenue devant les élèves de l’Ecole Montaigne suivie de deux représentations les 15 et 16 mars à l’Institut Français de Cotonou.

Le choix du thème du spectacle

Voir les collaborations

Vincent dans un fauteuil, Céline en tant que femme et Marcel en tant qu’artiste, chacun avec ses particularités s’est interrogé sur sa condition et ensembles, les trois protagonistes sont arrivés à la conclusion que chacun d’entre nous a un handicap, mais qu’il s’agit de surmonter sa différence pour en faire quelque chose de positif, voire même pouvoir la sublimer.

L’idée est également de dire que tout seul on ne peut pas faire grand chose mais qu’avec les autres, tout est possible. C’est comme une anémone de mer qui sans mer et sans lumière reste un peu inerte.

La pièce se veut bi-frontale. Le public voit les acteurs évoluer, mais il se voit également lui en tant que public de l’autre côté de la scène, comme dans un miroir. Le jeu des acteurs est en quelque sorte le reflet de la propre condition de chacune des personnes assise dans la salle. La scène est positionnée de manière à ce que les artistes évoluent entre les spectateurs.

Le choix du titre du spectacle

L’idée du titre vient du fait que Vincent est attrapé par des poignées cousues sur son pantalon. Les deux autres protagonistes le guident et l’amènent à lui faire des choses, à se mouvoir d’une autre manière que celle qu’on attend de lui. Il émerge également l’idée de vouloir sauver quelqu’un, de le prendre par la main pour le faire avancer au delà de son handicap.

L’accueil du public

L’énergie sur scène des danseurs a été transmise au public au cours des deux représentations. Le public s’est avéré très réceptif et le spectacle a mobilisé tout un questionnement. Chacun a pu interpréter ce qu’il a perçu à sa manière. En effet, loin d’être de simples spectateurs, ces derniers ont pu participer à la fin de la représentation en posant des questions aux acteurs sur ce qui les avait amusé, étonné, perturbé, voire même choqué au cours de la représentation.

C’est un spectacle sensible au cours duquel le public reçoit beaucoup d’émotions et ressent le besoin de s’en libérer à l’issue. D’où la nécessité de proposer 45 minutes de spectacle et 45 minutes de questions/débat. Au début perturbé ou choqué, le public se détend au fur et à mesure.

LIENS VIDEO

EMPOGNEES / Marcel Gbeffa, Céline Coyac, Vincent Fritschi
© Copyright 2021, Tout droit réservé